Malicrone

Sur la Sente des Bourguignons

 

Le village pittoresque dominant la vallée du Branlin apparait en 1120 sous le nom de "Malicornium". Il était possession de l'abbaye des Echarlis, puis fief de la famille de Courtenay et de ses alliés jusqu'en 1632. Pendant la Guerre de 100 ans, de 1358 à 1351, la "forteresse de Malicrone" servit de repère au tristement célèbre Capitaine de Grandes Compagnies, Robert Knowles, allié des Bourguignons qui, de là, mena des raids ravageurs dans toute la région. La terre de Malicorne fut rachetée par Germain Texier en 1632. Ce château fort fut démolli puis reconstruit à la mode du XVIIIème siècle, sous le nom de château fort de Hautefeuille et le Plessis. Cette terre fut érigée en comtés en 1689 avec Charny et La Mothe aux Aulnaies. En 1812, les Séguier rachetèrent le domaine.

Marchais-Béton

Village a bord de l'Etang.

 

 

"Marchais" therme poyaudin, il vient du gaulois "mercatius" (marais). Le prévôt Béton de l'abbaye de Sainte Colombe à Sens fit creuser ou agrandir l'étang du grand Marchais près du bourg. C'est ainsi que le village prendra le nom de Marchais de Béton et ensuite Marchais-Béton. En 858, le village est également appelé "Marcasolius" (marcheseuil).